Jeunesse de papier

Dans les années 1940, les contextes local et international sont favorables au développement d’une littérature jeunesse catholique québécoise. Libérées de la forte concurrence de la France et des États-Unis, les maisons d’édition québécoises peuvent alors développer la production locale et se tailler une meilleure place sur le marché. Dans la province, la loi sur la fréquentation scolaire obligatoire (1943), puis la loi assurant la gratuité de l’enseignement et des livres de classe (1944) favorisent encore davantage l’essor d’une littérature jeunesse québécoise et catholique. En effet, en augmentant le nombre de jeunes qui fréquentent assidument l’école, ces lois assurent aux éditeurs un lectorat vaste et stable, composé d’enfants et d’adolescent.e.s qui sont amené.e.s à lire régulièrement.

Des congrégations religieuses catholiques, responsables de l’enseignement dans la province de Québec, avaient déjà lancé des revues pour les jeunes d’âge scolaire dans les années 1920 et 1930. C’est ainsi que les revues L’Abeille, Jeunesse, Ave Maria, Stella Maris et L’Éclair étaient distribuées à même les classes de la province. En 1947, les éditions Fides fusionnent leur revue Hérauts à celles-ci. À la même époque, la Jeunesse étudiante catholique produit la revue François, destinée aux jeunes de 12 à 15 ans.

C’est ce corpus d’archives – cette jeunesse de papier, cette jeunesse sur papier – que nous vous présentons.

Contexte

Présentation du contexte culturel, politique et social de création des revues jeunesse québécoises

Corpus

Présentation détaillée du corpus d’archives et de certains des acteurs et actrices impliqués.

Trace des jeunes

Analyse de la parole des jeunes dans, et sur, les revues

Regard critique

Analyse critique des contenus genrés et religieux des revues

D’hier à aujourd’hui

L’enfance des années 1950 commentée par les jeunes d’aujourd’hui et les enfants d’autrefois 

À propos

Nous avons trouvé sur un site de petites annonces un lot de vieilles revues catholiques québécoises à vendre. Composées de bandes dessinées et de diverses rubriques, ces revues sont les premières incarnations d’une littérature périodique pour la jeunesse dans le Québec d’avant la Révolution tranquille.

Ce projet est né dans le cadre d’une recherche en histoire de l’enfance et de la jeunesse. Nous avons analysé ce corpus avec différents outils critiques. Nous avons également voulu restituer la voix des jeunes du passé et offrir à ceux du présent une occasion de s’exprimer.

Ce site s’adresse à tous ceux et celles qui s’intéressent à l’histoire des années 1950 et 1960. Enseignant.e.s, élèves, historien.ne.s, récréologues, intervenant.e.s, retraité.e.s, curieux et curieuses de toutes sortes, nous vous dédions ce site.

Bonne lecture!

 

L’équipe

Catherine

Larochelle

Cheffe

de projet

Mathieu

Paradis

VP Représentations

Marc-Antoine

Bouchard Racine

VP Histoire orale

Leah

Szopko

VP Aujourd'hui

Amynte

Eygun

VP Religion

Jessica

Vanier

VP Fiction

Matthieu

Mazeau

VP Réception

Kathleen Villeneuve

VP Représentations